Bien-être

4 pistes pour en finir avec votre allergie au chat

Vous qui adorez les animaux, on vient de vous déceler une allergie aux chats… Catastrophe! Le ciel vous tombe sur la tête! Que faire??? Etre allergique au chat ou avoir dans son entourage proche des allergiques, c’est bien dommage quand on aime ces petites boules de poils.

Que faire donc pour lutter contre cette allergie embarrassante? Je vais, tout d’abord, vous décevoir car il n’y a pas de recette magique. En général, votre allergologue vous conseillera de vous débarrasser de votre animal.

Est-ce que l’on doit baisser les bras pour autant ? Personnellement, je n’ai pas pu m’y résoudre. J’ai donc cherché les solutions qui s’offraient à nous quand on a diagnostiqué l’allergie de mon amoureux. Je vous ai listé quelques conseils pour atténuer l’allergie et je vous dirai tout sur les races hypoallergéniques.

Allergie au chat : les solutions passées à la loupe

D’où proviennent les allergènes de chat?

L’allergie aux animaux n’est pas produite par leurs poils, qu’ils soient courts ou longs. On retrouve les allergènes de chat dans la salive, les glandes sébacées et anales, la peau…  En se léchant, ils déposent l’allergène responsable (la protéine FEL D1) sur leurs poils, entraînant des réactions allergiques chez ceux qui les touchent ou les approchent.

Leurs allergènes s’accumulent sur les tapis, moquettes, tentures, vêtements qu’ils foulent. Ils se répandent dans l’air ainsi qu’à travers les vêtements des propriétaires de chats. De ce fait, on peut même en retrouver dans les lieux où aucun chat de vit (crèches, écoles, bâtiments publics…).

Du fait des propriétés de la suspension extraordinairement bonnes des allergènes de chat, même après que le chat ait quitté la maison, ils subsistent dans l’air pendant des mois.

Quels sont les symptômes d’une allergie au chat ?

Cette allergie se manifeste sous forme de larmes, les yeux qui piquent, le nez qui coule, des éternuements, de l’urticaire voir de l’asthme allergique.

Le traitement le plus sûr est d’éviter les chats car un contact permanent peut aggraver la maladie et causer l’asthme allergique. Si, malheureusement, il s’agit de votre propre animal de compagnie qui déclenche les allergies, les allergologues recommandent que l’animal quitte le domicile.

Quelles sont les solutions contre votre allergie au chat?

4 options s’offrent à vous selon votre degré d’intolérance à l’animal :

1. L’éviction pure est simple ==> la solution radicale

L’option la plus sûre pour traiter une allergie aux animaux domestiques est sans doute le retrait de l’animal de l’environnement de la personne allergique.

2. Les médicaments (antihistaminiques…) 

3. la désensibilisation 

Elle s’attaque en profondeur au problème et permet de rendre “moins” allergique. La durée du traitement est de 3 à 5 ans mais les résultats sont durables. C’est une bonne solution mais il faut être patient! Chéri ça t’intéresse ????

4. Rendre son environnement moins allergène ==> cela demande une discipline stricte

Comment rendre son lieu de vive moins allergisant?

Si comme nous, vous souhaitez garder votre animal malgré l’allergie, vous pouvez tenter de diminuer les allergènes présents à la maison. C’est la solution que j’ai retenu actuellement. Comment?

Mon chat vit majoritairement dehors. Il part vivre sa vie, la journée, quand je travaille. La nuit, j’essaie de le laisser le plus possible à l’extérieur. Il dort dehors même en hiver sauf si les températures sont trop négatives. Le vétérinaire m’a bien précisé que les chats étaient assez costauds pour le supporter. Je lui donne un peu de gras (couennes de jambon, gras de viande…) pour renforcer sa couche de protection en hiver. Son côté sauvage apprécie cette liberté. Dès qu’il en manifeste l’envie, il rentre se blottir devant le feu de bois.

Un chat, ça aime vivre dehors, profiter de la nature et chasser

A l’intérieur de la maison, son espace est limité au salon et à la buanderie où se trouvent sa litière et ses croquettes ==> cela permet de faciliter le nettoyage et de limiter la dispersion des allergènes. Il n’a pas accès à l’étage et surtout pas aux chambres!

Dès que possible, je brosse mon chat avec une brosse adaptée (avec des picots en silicones) et surtout à l’extérieur.  Mon chat aime bien car la brosse fait office de massage. J’utilise le même modèle de brosse pour retirer les poils des vêtements, du canapé, des différents tissus…

Est-ce que les chats anallergènes ou « hypoallergéniques » existent?

Certaines races de chats produiraient moins la protéine FEL D1 responsable des allergies.

Le taux de protéine FEL D1 (qui est une hormone) est moins important chez les chats castrés et les femelles que chez les mâles non castrés.

Avez-vous déjà entendu parler du chat sibérien dont on dit qu’il est une bonne option pour les allergiques au chat?  Il sécréterait une très faible quantité de protéine FEL D1, responsable de l’allergie chez l’humain.

D’autres races sont pointées car ces chats perdent moins leurs poils et limitent ainsi la dispersion de l’allergène : le Cornish Rex, le Korat…

Enfin, le chat « chauve » Sphinx sécrète peu de protéines FEL D1 et, en plus, il est dépourvu de poil. Double avantage : moins de protéines et, paraît-il, une dissémination limitée.

Qu’en pensez-vous? Avez-vous déjà eu une expérience positive avec un chat dit « hypoallergénique »? Mythe ou réalité?

You Might Also Like...

3 Comments

  • Reply
    Eugene Bérubé
    12 août 2018 at 8 h 30 min

    Excellent votre article .Précis, concis et donne toute l’information dont j’avais besoin se savoir.

  • Reply
    Dr XAVIER VAN DER BREMPT
    18 octobre 2018 at 15 h 59 min

    Attention: précisions d’un allergologue: la source principale de l’allergène du chat c’est bien sa peau (glandes sébacées); les poils sont un réservoir passif (les glandes sébacées “graissent” le poil), et c’est en se léchant que le chat contamine sa salive. Pour être complet, les glandes salivaires du chat sécrètent aussi un petit peu de cet allergène majeur appelé Fel d1.
    Et pour les allergiques au chat: à moins que les symptômes ne soient trop sévères, une certaine accoutumance s’installe souvent à la longue, mais en attendant il y a des médicaments très efficaces pour se soulager, sans toxicité.

Leave a Reply